L'histoire de la plateforme vibrante


L'histoire de la plateforme vibrante

Si l'on trouve trace des premiers massages vibratoires à visée analgésique 2000 ans av J.C, sous la dynastie Chang, ce n'est que bien longtemps après, soit depuis à peu près un siècle que les scientifiques ont véritablement découvert les vertus des vibrations sur le corps humain.

Au fil des décennies, la technique s'est perfectionnée pour donner naissance à un vibro shaper accessible au grand public.

Le docteur Charcot, pionnier de la vibrotonie corporelle

Figure emblématique de la neurologie et de la psychiatrie, le professeur Jean-Martin Charcot, né à Paris en 1825, a marqué le monde de la science pour avoir mis à jour la maladie qui porte son nom. La sclérose latérale amyotrophique ou maladie de Charcot est une pathologie neurodégénérative grave qui se manifeste par l'altération des motoneurones (neurones conditionnant le transfert de l'ordre du mouvement) et la paralysie progressive des muscles liés à la motricité puis par la suite, la quasi-totalité du potentiel musculaire.

Il n'avait pas échappé à ce brillant neurologue que les personnes touchées par la maladie de Parkinson ressentaient un certain apaisement lorsqu'elles étaient exposées aux vibrations d'une calèche ou du train durant leur trajet jusqu'à l'hôpital. Charcot en conclu tout naturellement que les vibrations pouvaient donc avoir un effet bénéfique sur le système nerveux ainsi que sur les muscles commandés et engagés dans la motricité.

En 1892, il concrétise ses observations en élaborant une sorte de fauteuil inspiré de ceux utilisés lors des trajets en chemins de fer pour les malades atteints de parkinson. On peut considérer cette ingénieuse machine comme étant la première plateforme vibrante. Elle va ensuite se perfectionner jusqu'à devenir le vibro shaper d'aujourd'hui.

Des scientifiques qui vibrent à l'unisson

L'épopée de cette incroyable plateau vibrant fut aussi marquée par l'engouement des médecins et scientifiques du monde entier qui cherchèrent à approfondir la découverte du professeur Charcot sur les bienfaits des vibrations sur le système nerveux et musculaire. On citera pour exemple le docteur John H. Kellogg (l'inventeur des corn-flakes...), un médecin et chirurgien américain qui, dans le Michigan des années 1890, se servait déjà de plateformes vibrantes dans le cadre de ses programmes de détoxification de l'organisme.

Dans l'Allemagne des années 1960, le professeur William Biermann s'illustre par ses découvertes sur la vibration tridimensionnelle pour la flexion du tronc. Il publie à ce titre différentes études et expériences réalisées par lui-même sur les effets des vibrations sur le corps humain.

Les vibrations à la conquête de l'Union Soviétique

Un accessoire révolutionnaire pour les sportifs de haut niveau

L'Union Soviétique comprit très vite le potentiel des vibrations et des machines vibrantes dans le domaine du sport de haut niveau. Dans les années 70, le scientifique Vladimir Nassarov établit définitivement les effets bénéfiques des vibrations sur le développement de la masse musculaire et sur son élasticité. Il est désormais prouvé que les fibres musculaires se renforcent et s'assouplissent sous l'effet vibratoire. Quelle que soit la discipline sportive, les performances restent donc liées à ces deux critères essentiels.

A partir de cette époque, les athlètes olympiques soviétiques sont soumis à des programmes d'entraînements spécifiques basés sur la technologie des plateformes vibrantes. En 1980, durant les jeux Olympiques de Moscou les entraîneurs russes ont convaincu de la possibilité de gagner en force et en souplesse grâce aux vibrations mécaniques.

Les vibrations s'invitent dans l'espace

Les recherches attestant que les vibrations empêchaient la perte musculaire et osseuse ont aussi intéressé l'agence spatiale russe qui décida d'utiliser cette thérapie pour les cosmonautes effectuant des missions dans l'espace. En apesanteur, les vibro shaper aident à préserver la densité osseuse mise à rude épreuve et à accélérer la prise de masse musculaire des astronautes. Les plaques vibrantes ont dès lors permis aux cosmonautes de réaliser des missions dans l'espace sur des durées bien plus longues que les américains qui n'utilisaient pas ces plateformes.

L'effondrement du bloc soviétique a laissé s'échapper les vibrations à l'Ouest... L'agence Spatiale Européenne ainsi que la NASA n'ont pas manqué de reprendre cette technologie révolutionnaire au profit de leurs astronautes. C'est ainsi qu'à compter des années 1990, la NASA a donc tout naturellement souhaité introduire la technique de vibrotonie corporelle dans les programmes d'entrainement de ses hommes de l'espace.

On peut dire que c'est à partir de ce moment que la plateforme vibrante a entamé son chemin vers une démocratisation et une commercialisation grand public.

L'accès au grand public dans les années 1990

A partir des années 1990, les plateformes vibrantes ont fait l'objet de tests particulièrement poussés pour juger de leur réelle efficacité. Il a fallu dépasser la mauvaise image laissée par la décriée courroie vibrante des années 70 qui prétendait "secouer" les cellules graisseuses. Entaché par ses poursuites en justice, l'accessoire avait semé le scepticisme et la défiance dans l'esprit des consommateurs vis à vis de cette technique basée sur les vibrations.

Il a fallu attendre 1996 pour que le marché allemand commercialise une plateforme à vibrations alternées latérales. Cette machine accentuait la stimulation, la croissance et le développement musculaire. Le mode d'action à alternance latérale a prouvé son efficacité pour traiter notamment les problèmes de dos. Durant l’exercice, le mouvement pelvien du bassin crée une posture ressemblant à celle de la course. Cela entraine une contraction musculaire rythmique, contrôlée par les réflexes, qui relâche les muscles et combat le mal de dos.

Cette machine vibrante utilisée vers la fin des années 90 donna lieu à des essais cliniques positifs qui ont largement contribué au succès de la vibrotonie corporelle dans le monde entier.

En 1998, l'entraîneur néerlandais Guus van der Meer, séduit par le principe des micro-vibrations, intègre la plaque vibrante dans le programme de préparation physiques de ses athlètes. Il apporte quelques modifications de forme et, en 1999, fait breveter une machine adaptée à un large public connue aujourd'hui sous le nom de Power Plate. Le succès ne se fait pas attendre à tel point le que vibro shaper est à partir de là utilisé à de multiples fins. Il s'adresse indifféremment :

  • Aux sportifs dans le cadre de leur entraînement
  • Aux personnes suivant un régime minceur
  • Aux personnes souhaitant se débarrasser de leur cellulite
  • Aux patients inscrits dans un programme de rééducation
  • Aux adeptes de remise en forme

Le vibro shaper a aujourd'hui gagné son pari, celui d'avoir conquis en quelques années des millions d'utilisateurs aux profils divers.